Pourquoi nous nous battons

Nos océans et leurs habitants meurent de la surpêche et de la décimation de leur habitat.

Les braconniers pillent les sanctuaires de la vie marine en toute impunité, et la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) reste sans contrôle en haute mer, loin des yeux des autorités internationales et du public. Des lois et des accords internationaux existent pour protéger la faune marine et les habitats marins, mais ils peuvent être difficiles à appliquer en raison d'un manque de volonté politique, de ressources économiques insuffisantes ou de frontières transnationales avec des juridictions improbables. Lorsqu'il existe un vide dans l'application de la loi, Sea Shepherd agit pour combler ce vide.

 

«Si nous n'arrêtons pas la dégradation de nos océans, les systèmes écologiques marins vont commencer à s'effondrer et lorsqu'un nombre suffisant d'entre eux tomberont en panne, les océans mourront. Et si les océans meurent, la civilisation s'effondre et nous mourons tous.» - Paul Watson

Pourquoi nous nous battons

Pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN)

La pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) est un problème mondial qui menace la santé des écosystèmes marins et les moyens de subsistance des pêcheurs côtiers. Les opérations de pêche légales qui respectent les quotas et les lois sur les prises accessoires sont persque obligées de se faire concurrence pour de moins en moins de poissons, cependant, on estime que 15 à 40% de la capture totale mondiale est capturée illégalement. Le problème est particulièrement grave pour les pays en développement, qui manquent souvent des ressources nécessaires pour appliquer les lois locales en matière de pêche. C'est pourquoi Sea Shepherd collabore avec des gouvernements comme le Mexique et le Gabon pour faire une réelle différence pour l'avenir de nos océans.

 

«Sea Shepherd Global est une organisation de lutte contre le braconnage dont le mandat est de respecter le droit international, de faire respecter le droit international en matière de conservation en s'engageant dans des tactiques non violentes.» - Paul Watson

Pourquoi nous nous battons

Abattage de mammifères marins

Sea Shepherd a recours à l'action directe pour mettre fin aux braconniers de baleines dans le monde entier depuis 1979. Après que la chasse commerciale à la baleine a presque conduit les baleines à l'extinction, un moratoire mondial a été mis en place en 1986. Cependant, certains pays ont refusé de reconnaître l'interdiction. La Norvège et l'Islande continuent de pratiquer la chasse à la baleine et les îles Féroé continuent de tuer des globicéphales et d'autres cétacés traversant leurs eaux côtières. Chaque été austral, les Japonais envoient leur flotte jusqu'au Sanctuaire des baleines de l'océan Austral pour massacrer des centaines de baleines sous le prétexte de "recherches scientifiques", une réclamation rejetée par la CBI, la Cour internationale de Justice et les tribunaux fédéraux australiens. Depuis le premier voyage en Antarctique en 2002, les campagnes d’action directe de Sea Shepherd Southern Ocean Whale Defense ont permis d’empêcher le massacre de plus de 6000 baleines. Sea Shepherd s'oppose également à l'abattage de phoques au Canada depuis 1978. Malgré l'interdiction d'importer des produits du phoque aux États-Unis et dans l'Union européenne, le Canada continue de matraquer des milliers de bébés phoques chaque année.

 

«Le Japon a déclaré la guerre aux baleines de l'océan Austral. Les pays signataires des conventions pertinentes n’ont fait que parler. Aucune autre ONG, à part Sea Shepherd, ne fait rien pour intervenir.» - Capitaine Alex Cornelissen

Suivant
Notre Approche
Nous avons besoin de votre soutien

Agissez pour les océans!